Bagneux : des réactions scandalisées unanimes, suite au bris de la plaque commémorative d’Ilan Halimi

0
40

Le parquet de Nanterre a déclaré qu’une enquête est ouverte, auprès du commissariat de Bagneux, le dimanche 3 mai 2015, pour « dégradation volontaire », après le bris de la plaque commémorative d’Ilan Halimi. Ce français, d’origine juive, a été assassiné par le «gang des barbares», en 2006, à Bagneux (Hauts-de Seine).

Sise au pied d’un jeune chêne, dans le parc Richelieu, au centre de la ville, cette plaque a été inaugurée en 2011.

Le parquet tout en pensant qu’il peut s’agir « d’un acte volontaire », ne possède pour l’instant « aucun élément d’identification ».

Au moment des faits, en 2006, après trois semaines de torture perpétrée par le «gang des barbares», menée par Youssouf Fofana, Ian Halimi est découvert près d’une voie de chemin de fer dans l’Essonne, nu, bâillonné et menotté. Youssouf Fofana, reconnu coupable, a écopé de l’emprisonnement à vie.

Les réactions à cette dégradation sont unanimes

Marie Hélène Amiable, maire de Bagneux, a fait retirer la plaque et a déclaré qu’elle sera remplacée ce lundi. Elle a évoqué que cette plaque commémorative est « le symbole fort de la ville » et tout en penchant pour « l’acte de vandalisme », elle reste ouverte à toute autre incident probable, tels « une chute de branche ou un ballon ». Elle a déclaré que cet acte était « scandaleux, inacceptable, qu’elle était choquée » et a décidé de porter plainte.

Sur Twitter, en réaction au hastag #Ilan Halimi très partagé, Nicolas Sarkozy, consterné, à twitté « la barbarie n’a pas suffi. Intransigeance face à de tels actes. Pensées pour ses proches ».

Par ailleurs, Jean Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, écrit « détruire la plaque en hommage à #Ilan Halimi est une honte. Honorons sa mémoire en redoublant de détermination face à l’antisémitisme ».

Interviewé sur Radio J, Jack Lang, écoeuré, a parlé d’un antisémitisme « vigoureux » en France.

Quand au Président de l’Institut du Monde Arabe, il appelle au combat de tout type de racisme, en appliquant « une révolution de l’éducation et de l’habitat ». De son côté, Philippe Obadia, représentant de la communauté juive de Bagneux, composé d’une cinquantaine de familles, a dénoncé un « acte inqualifiable ». Blasé, Philippe Obadia, déclare « je ne suis plus surpris, maintenant, on s’attaque à tout ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR