Aviation : des vols moins polluants et moins bruyants pour des trajets plus longs, grâce aux futures stations services volantes.

0
17

A l’instar des avions militaires, les avions de ligne seront bientôt ravitaillés en kérosène en plein vol, d’où une économie de carburant effective, tout en respectant les conditions de sécurité et navigabilité standards.

Des stations-services en plein ciel

Lundi, la Haute école zurichoise pour les sciences appliquées (ZHAW) a communiqué le résultat d’un projet relatif aux « stations-services volantes », qui vont révolutionner le transport aérien.

Concrètement, peu après le décollage, les avions de ligne décolleront sans avoir à faire le plein de carburant. A 10 000 km, l’appareil sera ravitaillé en plein vol. En effet, un réservoir plein au décollage représente à un tiers du poids total de l’avion.

Les chercheurs de la ZHAW qui travaillent en collaboration avec 9 institutions provenant de 5 pays européens, a nommé le projet RECREATE (Research for a Cruiser Enable Air Transport Environment).

L’étude de faisabilité a duré 3 ans. D’après l’étude, les avions ravitailleurs emporteront une réserve suffisante pour faire le plein de carburant de 3 à 5 avions de ligne. Ces avions ravitailleurs tourneront en boucle, en des endroits très précis. Le Projet RECREATE est dirigé par le Laboratoire National de Transport Aérien et Spatial des Pays-Bas.

Economie de carburant, pollutions moindre, trajet plus long

D’après Leonardo Manfriani, responsable de projet à la ZHAW, ces stations-services volantes devront à la fois, se trouver assez éloignées des zones habitées, et se trouver proches des principaux couloirs aériens.

Selon les estimations des scientifiques, l’économie de carburant avoisinerait les 20%. De plus, les émissions sonores seraient largement réduites autour des aéroports, car plus l’avion pèse lourd au décollage, plus il fait du brut. Par ailleurs, ce concept permettra de faire des trajets beaucoup plus longs. Un Zurich-Sydney se fera sans escale, par exemple.

Le ravitaillement en vol sera entièrement informatisé. Des pilotes testent le système sur simulateur, à l’heure actuelle.

Dans le futur, les scientifiques projetent de recourir, à des avions géants ravitailleurs, capables de faire le tour de la Terre sans escale. Le ravitaillement se fera avec des avions plus petits. Le transbordement des bagages, des déchets, voire des passagers serait envisageable. Ce transbordement révolutionnaire serait similaire à un métro aérien.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR