Attentats Charlie Hebdo : Les frères Kouachi ne sont pas des « terroristes » dixit la BBC

0
21
bbc

Tarik Kafala, le patron du service arabophone de la chaîne BBC a déclaré que le terme « terroriste » n’est pas approprié pour désigner les frères Kouachi. Un terme qui a d’ailleurs été « banni » de la chaîne pour ne pas induire en erreur ses quelques 36 millions de fidèles téléspectateurs.

Trop de connotations tuent le sens d’un mot

Dans une interview accordée à The Independent dimanche 25 janvier, Tarik Kafala a expliqué que le terme « terroriste » n’est pas approprié pour définir les frères Kouachi – responsables de l’attaque qui a fait 12 morts au siège de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier.

« On essaye d’éviter de décrire quelqu’un comme ‘terroriste’ ou un acte comme étant ‘terroriste' ».

Selon cet employé de la BBC, ce terme est trop « connoté » et « lourd de sens » pour désigner une attaque qu’on peut tout simplement décrire autrement.

« Ce qu’on essaye de dire c’est que deux hommes ont tué 12 personnes dans une attaque contre les bureaux d’un magazine satirique. C’est assez, on sait ce que ça veut dire et ce que c’est…Nous savons ce qu’est la violence politique, nous savons ce que sont des meurtres, des attentats et des fusillades et nous pouvons les décrire. Et cela explique bien plus de choses, à nos yeux, que d’utiliser le mot ‘terroriste' »…Les Nations Unies ont bataillé pendant plus d’une décennie pour tenter de définir le mot et ils ont échoué. C’est très difficile de le faire ».

« Un acte de terreur » et non pas « un acte terroriste »

Tous les journalistes de la chaîne BBC sont désormais invités à bien réfléchir avant de prononcer le mot « terroriste » ou « terrorisme » à l’antenne. Leur patron d’expliquer qu’on peut juste évoquer « l’horreur » et « les conséquences humaines » causées par « un acte de terreur » sans utiliser les mots cités auparavant.

« Il n’y a pas d’interdiction du mot ‘terroriste à la BBC’. Nous préférons cependant une description la plus précise possible…Le patron de la version arabophone ne faisait que rappeler les directives éditoriales de la charte de la BBC ».

Les politiciens en rogne

Depuis cette annonce faite par Tarik Kafala, de nombreuses personnalités politiques ont fustigé la chaîne BBC de critiques sévères. On citera notamment les députés conservateurs Peter Bone et Conor Burns qui se sont confiés au Daily Mail.

« J’ai déjà entendu du politiquement correct mais même selon les critères de la BBC en la matière, c’est scandaleux ».

« C’est encore un nouvel exemple de l’utilisation du langage orwellienne type ‘1984’ de la BBC, qui sert davantage à masquer plutôt qu’a éclairer ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.