Amal Clooney : la femme de l’acteur menacée d’arrestation par l’Egypte

0
368

Mariée depuis septembre dernier à l’acteur le plus convoité d’Hollywood, Amal Alamuddin, désormais Amal Clooney révèle au Daily Telegraph, ce 3 janvier, avoir été menacée d’arrestation par les autorités égyptiennes en février dernier.

Critique des institutions

En décembre 2013, trois journalistes ont été condamnés pour terrorisme et accusés de soutien à la confrérie islamiste des Frères musulmans en Egypte. Avocate de l’un des accusés, Mohammed Fadel Fahmy, Amal Clooney de révéler que les trois hommes sont victimes du système judiciaire égyptien, soumis au pouvoir exécutif. Reconnaissant certains problèmes de procédures, un tribunal du Caire a ordonné, cette semaine, La révision du procès, une occasion pour l’avocate libano-britannique de révéler dans une interview, l’existence d’un rapport qu’elle a co-écrit sur l’indépendance de la magistrature en Egypte. Le sujet étant extrêmement sensible dans le pays, Amal Clooney de confier au Daily Telegraph « Alors que je m’apprêtai à publier le rapport, la première chose qu’ils ont faite, c’est de m’empêcher de le faire au Caire. Ils m’ont dit : Est-ce que ce rapport critique l’armée, les autorités judiciaires ou le gouvernement ? Nous avons répondu par l’affirmative. Eh bien, dans ce cas vous risquez d’être arrêtée ».

"Nous ne pouvons faire confiance à ces tribunaux égyptien" selon Amal Clooney

Comme le souligne Amal Clooney, le rapport, rédigé à la demande de l’Association internationale du Barreau démontre les pouvoirs étendus de l’exécutif sur les juges et les procureurs égyptiens. Elle a donc recommandé de soustraire la justice de l’exécutif mais sa suggestion a été ignorée, ce qui l’amène à déplorer que « le nouveau procès va se dérouler sur les même bases, cela ne signifie pas grand-chose finalement. Je ne vois pas comment l’accusation publique peut agir différemment au cours d’un nouveau procès, même si les juges sont nommés correctement cette fois-ci. Je ne vois pas comment ils peuvent s’arranger avec le manque de preuves. Malheureusement, nous devons aboutir à la conclusion que nous ne pouvons faire confiance à ces tribunaux égyptiens pour parvenir à un verdict équitable et rapide. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.