Alpes-Maritimes : une meute de loups attaque un troupeau de brebis près d’un village

0
22

Un troupeau composé d’une vingtaine de brebis a été attaqué à 50 mètres des premières maisons d’un village des Alpes-Maritimes. L’éleveur est quasiment sûr qu’une meute de loups est à l’origine de cette attaque.

Près de la moitié du troupeau, composé de 21 bêtes, a été dévorée. Le reste du troupeau, blessé, devra être abattu. Les brebis ont été attaqués dans la nuit de lundi à mardi, près du village de Roquebillière, dans les Alpes-Maritimes. Le maire Gérard Manfredi a indiqué : « Nous avions déjà repéré des traces de loup cet hiver, mais c’est la première fois qu’une attaque se produit dans notre village, à 50 mètres de ma propre maison et à 100 mètres de l’église ». Daniel Nicolao, 59 ans, l’éleveur dont le troupeau a été décimé, a indiqué : « Il s’agit de l’attaque d’une meute avec des louveteaux : dans ce cas, aucune bête ne doit rester sur pied ». Un autre de ses troupeaux a déjà été attaqué quelques semaines auparavant près d’Utelle.  Les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCSF) se sont rendus sur les lieux mardi matin pour faire le constat et confirmer l’attaque. Selon  Nice Matin, ils ont eu « très peu de doutes sur l’origine ».

Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice a déclaré dans un communiqué : « Il est temps de constater l’incompatibilité entre la présence de ce grand prédateur et l’activité humaine sur notre territoire! ». « Je demande donc à nouveau au préfet de prendre des mesures nécessaires afin de permettre aux chasseurs et aux bergers plus de latitude dans le tir du loup, notamment à l’affût et à l’approche ». D’après les données du ministère de l’Ecologie, le département des Alpes-Maritimes a enregistré le plus grand nombre d’attaques attribuées à des loups, en 2014, soit environ le tiers de la totalité du nombre des attaques dans toute la France.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR