Allemagne : 750 vols de la Lufthansa supprimés pour cause de grève des pilotes

0
19

L’annulation des 750 vols court et moyen courriers de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, a touché 80 000 passagers ce mercredi 18 mars 2015. Les pilotes ont entamé une nouvelle grève qui durera jusqu’au vendredi 20 mars 2015. Les avions partant et arrivant de Munich et Francfort sont concernés, entraînant la paralysie totale des vols en provenance et à destination de l’Allemagne et du reste de l’Europe.

 

Les filiales de la Lufthansa, Germanwings, Swiss Air, Austrian Airlines et Eurowings qui ne participent pas à ce mouvement de grève sont, en partie, mises à contribution, pour dépanner les voyageurs de la Lufthansa.

 

La douzième grève en un an

 

C’est la douzième grève effectuée par les pilotes de la Lufthansa en un an. Selon le syndicat Cockpit, initiateur du mouvement de grève des pilotes, les revendications portent sur leur opposition à un projet de la direction de la Lufthansa. Ce projet prévoit de revenir sur la possibilité actuelle pour les pilotes d’un départ en préretraite à 55 ans avec 60% de leur salaire. Ce projet contesté constituant, d’après Cockpit, « une dégradation significative pour les jeunes pilotes » qui feront face à la future réforme.

 

Par ailleurs, les pilotes grévistes dénoncent le développement des activités low-cost de la Lufthansa, face à une concurrence exigeante, et souhaitent parvenir à une médiation globale avec les responsables de Lufthansa.

 

Pour sa part, la Direction de la Lufthansa dénonce leur incompréhension face à ce mouvement de grève, tout en affirmant avoir effectué des propositions sur la préretraite avec les syndicats. Lufthansa appelle à la reprise des discussions et souligne les précédents accords passés avec les 5 000 pilotes de ses filiales.

 

Les dirigeants de la Lufthansa évoquent l’irresponsabilité des 5 400 pilotes grévistes privilégiés par rapport aux 120 000 employés de la compagnie aérienne allemande.

 

Enfin, la Lufthansa rappelle aux grévistes les préjudices subis par les usagers de la compagnie à travers le monde, et le coût des grèves répétitives évalué à plus de 200 millions d’euros en 2014.

 

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.