Alain Vastine, le père d’Alexis Vastine a « envie de tout abandonner »

0
404
alain

Alain Vastine, le père du jeune boxeur Alexis Vastine, décédé dans le crash des deux hélicoptères en Argentine, se dit terrassé par la disparition trop soudaine de ses deux enfants. Incapable de comprendre pourquoi le sort s’acharne sur sa famille, le père de famille – également éducateur de boxe, affirme ne plus savoir comment continuer à vivre après tout ça.

Deux enfants en deux mois

Alex Vastine, le jeune champion de boxe français est mort à l’âge de 28 ans alors qu’il avait quitté son domicile quelques jours auparavant pour aller s’amuser sur le plateau d’un jeu d’aventures. Son père, Alain Vastine, double vice-champion de France de boxe amateur dans les années 80, exprime sa douleur profonde, en évoquant la récente disparition de sa cadette, Célie, morte dans un terrible accident de voiture, à l’âge de 21 ans.

« J’ai appris la mort de mon fils Alexis en allumant la télévision ce matin. Quand les gendarmes sont venus frapper à la porte, je le savais déjà. J’ai du mal à comprendre, à réaliser, à le croire. Je me dis que ce n’est pas possible, pas encore nous par pitié ! Il y a deux mois, avec sa maman, on avait déjà perdu notre fille dans un accident de la route. Elle n’avait que 21 ans. »

La mère d’Alexis Vastine a perdu 7 kg

Alain Vastine a également confié que la mère de ses enfants a déjà perdu 7 kg après la mort de leur fille. Maintenant qu’ils viennent aussi de perdre leur fils aîné, il ne sait plus ce qui risque d’arriver. Comment vont-ils s’en remettre? Le père de famille l’ignore, mais tout ce qu’il sait c’est qu’il doit continuer à vivre, pour tous ceux qui comptent encore sur lui.

« Sa maman, depuis cette tragédie, a perdu 7kg. Et maintenant, le sort nous inflige cette nouvelle souffrance. C’est terrible, horrible. Alexis était juste parti faire un jeu, un jeu pour s’amuser, prendre du plaisir. Ce n’est pas dans de telles circonstances qu’on s’attend à apprendre la mort de son enfant, pas quand il est parti pour s’amuser. Comment allons-nous nous en remettre ? Je ne sais pas. J’ai envie de tout abandonner mais je n’en ai pas le droit. Je suis éducateur de boxe. Pour les enfants, je dois continuer. Je le dois mais je ne sais pas comment. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.