Air Algérie: des Français se trouvaient à bord de l’avion disparu

0
84

Le vol AH5017 qui reliait la ville d’Ouagadougou et la ville d’Alger a disparu, avec à son bord, plus de 110 passagers dont probablement plusieurs ressortissants Français.  

« Les Français étaient vraisemblablement en nombre à bord de l’avion », a indiqué le Secrétaire d’État aux transports, Frédéric Cuvillier. « Pour le moment, il est beaucoup trop tôt de donner des éléments explicatifs », a-t-il encore souligné.   D’après le responsable d’Air Algérie au Burkina Faso, le nombre de Français à bord de ce vol est de 50 personnes. Tout de même, de nombreux médias dont El Pais, un journal espagnol, affirment que les Français à bord ce vol étaient au nombre de 80.

Les circonstances qui ont mené à la disparition de ce vol ne sont pas encore bien connues. Selon Frédéric Cuvillier, l’avion aurait survolé le nord du Mali avant de se perdre. Une source de la compagnie aérienne a même précisé que  » le contact avait été perdu avec l’équipage après un changement de cap dans l’espace aérien malien, près de le frontière avec l’Algérie ».

air algerie

La même source rapporte que:  » L’avion n’était pas loin de la frontière algérienne quand on a demandé à l’équipage de se dérouter à cause d’une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako ». Par contre, le pilote de l’appareil aurai demandé à changer de cap en raison d’une tempête, selon le Ministre des transports Burkinabé. En effet, selon la météo, le vol AH5017 aurait traversé une zone dangereuse où de nombreux orages se déroulaient « avec des rafales  puissantes et une activité électrique importante ».

Le Burkinabè affirme avoir retrouvé l’épave de l’avion disparu

Aux dernières nouvelles, l’avion disparu aurait transporté 51 français sur 116 passagers. L’avion qui s’était écrasé ce jeudi 24 juillet assurait la liaison entre les villes d’Ouagadougou et d’Alger. D’après le Général burkinabè Gilbert Diandéré, l’épave de l’avion a été localisée et qu’il parait évident, selon lui, qu’il n’y ait pas de survivants. L’avion serait calciné et « dans un état désintégré »

L’avion aurait été retrouvé dans une zone de marécages et de plaines et les chances de retrouver des survivants seraient quasiment nulles. Toujours selon le Général Diandéré, les autorités françaises et maliennes vont organiser ensemble la sécurisation de cette zone. Jusqu’à maintenant, les autorités n’ont pas encore mis toute la lumière quant à la raison de ce crash. Toutefois, aucune hypothèse n’est exclue.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.