Affaire Bygmalion : le bureau de Jean-François Copé à l’Assemblée perquisitionné

0
14

Un nouveau rebondissement dans l’affaire Bygmalion ce jeudi matin. Le bureau de l’ancien chef de l’UMP et actuel député-maire de Meaux a en effet fait l’objet d’une perquisition dans le cadre de l’affaire des fausses factures. D’après Le Monde, les enquêteurs seraient restés sur place trois heures durant. Son cabinet d’avocat, sa permanence en Seine-et-Marne, à la mairie de Meaux, ainsi que son domicile à Paris auraient aussi été perquisitionnés.

Rappelons que Jean-François Copé a été forcé de démissionner de son poste à la présidence de l’UMP en mai dernier suite à l’éclatement de ce scandale touchant les dépenses de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2002. L’affaire Bygmalion ayant été dirigée par deux proches de l’ancien chef de file de l’UMP : Bastien Maillot et Guy Alvès, qui ont déjà été mis en examen en octobre de l’année dernière pour complicité de faux et usage de faux mais aussi pour abus de confiance.

L’homme quant à lui affirme n’avoir jamais été au courant de cette manoeuvre qui consistait à cacher le montant exact des dépenses de campagne de Sarkozy pour ne pas dépasser le plafond légal de 22,5 millions d’euros. A part Copé, plusieurs membres de l’équipe dirigeante de l’UMP ont été contraints de laisser leur poste, trois d’entre eux d’ailleurs ont déjà été mis en examen dans le cadre de l’enquête.

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.