Justice : condamnation d’ Abdellatif Kechiche pour le versement de 180 000 euros à MK2

0
24

Les juges du tribunal de grande instance de Paris ont condamné Abdellatif Kechiche à verser 180 000 euros à la société de production MK2, de Marin Karmitz, pour non respect de ses engagements envers le producteur.

Le contrat d’engagement, qui date d’avril 2008, concerne la proposition d’exclusivité du cinéaste Abdellatif Kechiche, pour la production de ses 3 prochains films contre une rémunération de 270 000 euros, par la société de production MK2.

Le réalisateur a transmis un seul synopsis, refusé par MK2.Il a réalisé, par la suite, « la Vie d’Adèle » sans proposer le synopsis du film à MK2. Le film « la Vie d’Adèle » a obtenu la Palme d’or à Cannes en 2013, sous la production de Wild Bunch et Quat’sous films.

Par ailleurs, Abdellatif Kechiche a proposé d’autres projets de films à des producteurs autres que MK2, sans prévention préalable.

Selon le jugement, le cinéaste avait « commis des manquements à ses obligations en violation flagrante du texte et de l’esprit du contrat et proposé de nouveaux projets de films à des producteurs externes sans en référer à MK2 ».

Le jugement relate également l’existence des détériorations des relations entre le cinéaste et le producteur à la sortie du film « Vénus noire », en parlant d’un différend sur la durée du film.

Selon l’avocat du réalisateur, Maître Guillaume Le Lu, malgré l’envoi de multiples synopsis proposés au producteur MK2, ce dernier les a toujours refusés. Selon ses dires, la production MK2 ne manifestait son intérêt pour aucun film de son client.

Abdellatif Kechiche qui avait demandé le montant de 6,5 millions d’euros « en réparation du préjudice matériel, artistique et professionnel » a été débouté.

Il ajoute, pour sa défense, que la société de production MK2 exerçait une forte pression, durant le contrat. Il n’a pas pu exercer pendant quatre ans, à cause de cette pression.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.