4 hommes placés en garde à vue et un autre condamné à un an de prison pour apologie du terrorisme à Paris

0
31
facebook

Le tribunal de Nanterre vient de condamner un homme à un an de prison pour apologie du terrorisme. Quatre autres hommes ont également été placés en garde à vue pour avoir crié « Mort à Charlie » porte de Vincennes.

« Mort aux flics, mort à Charlie Hebdo »

La police a interpellé mardi après-midi, quatre hommes devant le supermarché cacher porte de Vincennes, alors qu’ils criaient « Mort aux flics, mort à Charlie Hebdo » sur le lieu où un massacre a eu lieu vendredi 9 janvier. Selon les informations rapportées par RTL ce mercredi, ces quatre individus ont été arrêtés par la police et emmenés par des motards vers la porte de Pantin où ils ont été placés en garde à vue.

Tolérance zéro

Suite aux attentats qui ont frappé la France la semaine dernière, la justice et la police française a demandé aux procureurs de rester « ferme » face à ceux qui font l’éloge des terroristes et du terrorisme en général. Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, une cinquantaine de procédures judiciaires ont été ouvertes en marge de cette opération.

Jugement en comparution immédiate

Le délit d’apologie du terrorisme a connu une réforme le 14 novembre 2014, permettant ainsi à la justice de juger en comparution immédiate toute personne glorifiant les actes terroristes en France. Ce qui a d’ailleurs amené le tribunal de Nanterre à condamner mardi soir, un jeune homme de 22 ans à un an de prison pour apologie du terrorisme sur Facebook. En effet, au lendemain de l’attentat qui a visé Charlie Hebdo, ce jeune homme avait publié une vidéo dans laquelle il se moquait du policier Ahmed Merabet, tué à bout portant par les frères Kouachi. N’étant pas inconnu de la police, le coupable a été facilement retrouvé lundi dans sa maison à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.